Rentiers et rapaces s’apprêtent à rafler la mise de la moisson des dattes

0
83




Le directeur général du Groupement interprofessionnel des fruits (GIFRUITS), Samir Ben Slimane vient d’annoncer aujourd’hui lundi 11 octobre 2021 que les prévisions pour la récolte de dattes la saison 2021/2022 sont de 368,5 mille tonnes, contre 344,6 mille tonnes au cours de la saison précédente, soit une augmentation de 7%.

La récolte de la variété « Deglet Nour », est estimée, d’après le responsable à 305 mille tonnes, contre 283 mille au cours de la saison précédente, soit une évolution de 7,8%.

Samir Ben Slimane a souligné aussi que les recettes des exportations devraient s’améliorer suite au développement des compagnes de vaccination à l’échelle mondiale et l’allègement des restrictions sanitaires dans de nombreux pays.

Les exportations des dattes tunisiennes, du 1er octobre 2020 à fin septembre 2021, se sont élevées à 345 000 tonnes, et ont généré des recettes de 535 millions de dinars mais celles-ci ont bénéficié dans presque leur totalité à juste trois grands exportateurs-spéculateurs dont deux tunisiens et un de nationalité arabe.

Les agriculteurs proie à la spéculation et au manque des moyens n’ont que des miettes de cette manne puisque toute leur « marchandise » est « absorbée » par les dépôts des dits exportateurs qui dominent le marché et la vendent selon leurs conditions.

Les recettes des agriculteurs qui souffrent de coûts de production élevés, des monopoles et de l’absence d’un prix de référence dans un silence louche de la part des autorités « régulatrices », peinent à payer leur dettes.

Rappelons que les producteurs des dattes de Tozeur et Kebili n’ont cessé d’observer depuis le début du mois de septembre dernier plusieurs rassemblements de protestation aux deux gouvernorats et devant le théâtre municipal de Tunis. Ils ont assuré que la récolte est menacée et ont demandé au président de la République d’intervenir pour sauver la saison.

Ils ont condamné la spéculation de certains rentiers et appellent à l‘instauration de centres régionaux de collecte de dattes.

Près de 50.000 petits agriculteurs, chacun gérant une exploitation qui s’étend sur une superficie comprise entre 1 et 2 hectares et sur laquelle sont plantés en moyenne une centaine de palmiers vendent depuis des années leur production à perte ou presque, bien en deçà de leur prix de revient.




Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!





Source: tunisienumerique